Saturday, 27 August 2016

Le froid et la floraison

crédits : http://frenshforyou.blogspot.com/


Le froid et la floraison

Un groupe de scientifiques  du John Innes Centre à Norwich, en Angleterre, dirigée par Caroline Dean ont découvert le gène responsable de la floraison des fleurs et comment ce gène est ciblé par les facteurs destiner à l'inhiber  

les plantes sentent  une longue  durée  prolongée de basse température et « traitent » cette information pour programmer leur période de floraison. En temps normal, le gène responsable Flowering Locus C (FLC) empêche la floraison. Une exposition de longue durée  au froid cause l’accumulation d’une protéine appelée Vin3 dans les cellules de la plante. Or, Vin3 inactive le gène LFC. Par conséquent, le froid entraine la floraison. Ce mécanisme est nécessaire pour que la plante fleurisse lorsque les conditions sont idéales pour produire des graines : des journées longues avec l'énergie solaire, au printemps ou en été.

. Ils ont trouvé dans une population des fleurs mutantes, que l’une d’entre elles ne réagissait pas normalement aux basses températures. En s’intéressant à son génome, les chercheurs ont décelé une transformation du gène FLC portant sur une seule paire de bases, suffisante pour empêcher le développement de vernalisation. Des expériences ont alors montré qu’une protéine, VAL1, reconnaît la séquence du gène FLC. Dans le noyau des cellules, l’ADN est compacté autour de protéines nommées histones. VAL1 recrute des éléments qui modifient la structure de ces histones : la conformation de l’ADN est alors modifiée, ce qui permet alors aux protéines Vin3 d’inactiver le gène qui empêche la floraison. Or, chez la plante mutée, VAL1 est incapable de reconnaître la séquence d'ADN et donc de préparer l'inactivation du gène par Vin3.

La meilleure compréhension du mécanisme de vernalisation pourrait aider à mieux comprendre les cultures et à améliorer  les rendements des récoltes.

                                                                                                                pour la science